Olfa Arfaoui-10 ans après; quels acquis pour les tunisiennes?13/01/2021

Malgré les efforts entrepris par les gouvernements tunisiens successifs, la société civile et les secteurs privé et public, le taux de participation des femmes dans le marché du travail reste faible, et ce, par rapport au taux des femmes diplômées. Plus de 50% des diplômés sont des femmes, en contrepartie, le taux de participation des femmes dans la vie active demeure faible et ne dépassant pas les 30%. Plusieurs raisons sont à l’origine de cette situation : la pleine participation des femmes dans les domaines économique, sociale et politique est entravée par des barrières culturelles et des stéréotypes de genre, qui les empêchent de percer et de contribuer d’une manière effective dans certains métiers encore considérés « masculins ». En outre, les barrières à la mobilité et la question de la sécurité limitent les opportunités d’accès au marché de l’emploi, pour les femmes issues des régions intérieures principalement.

Ces dix dernières années ont été marquées par la mobilisation massive de collectifs féministes en faveur de l’égalité, la diversité et l’inclusion aboutissant à la levée formelle des réserves à la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) en 2014 et à l’adoption de la loi organique pour l’élimination des violences de genre en 2017. Pourtant, les cas de violence ne cessent d’augmenter et se sont encore accentués à cause de la pandémie du COVID-19 allant jusqu’à 14000 signalements pendant le confinement en 2020.

Pour en finir avec ces violences, nous avons assisté à l’émergence de nouvelles formes d’expressions artistiques afin de sensibiliser le grand public et créer une prise de conscience au sujet des inégalités fondées sur le genre. Ainsi, en réponse à la campagne de sensibilisation internationale des « 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles » lancée annuellement par les Nations Unies, la Fabrique Art Studio a organisé un festival en ligne de musiques électroniques « 16 DJs of Activism » avec la participation des talents de la DJ Academy for Girls.

Cette première édition du festival « 16 DJs of Activism » s’inscrit dans la cadre de l’engagement de la Fabrique Art Studio en faveur de l’égalité des genres dans les musiques numériques et les arts digitaux. Il est toujours possible de visualiser les 16 performances sur la page Facebook de la Fabrique Art Studio https://www.facebook.com/LaFabriqueArtStudio.

                                                                           *Olfa Arfaoui, entrepreneuse et activiste